Catégorie

News

News

– Amazon adds support for Spotify with multiroom audio on Echo devices –

21 décembre 2017


Amazon announced today that it’s adding support for Spotify and SiriusXM to the multiroom audio feature on Echo devices, letting users synchronize music across multiple rooms. Amazon launched the multiroom audio feature earlier this year, supporting Amazon Music Unlimited, TuneIn, iHeartRadio and Pandora. But now, as Amazon promised back in August, Spotify (and SiriusXM, if that was a deal-breaker for you) will work with multiroom playback, too.

For now, Spotify is only available with multiroom audio on the Echo in the US, UK, Germany, Canada, and Ireland, while SiriusXM is only in the US. But if you’re looking to use Echos to build out your own ad-hoc Sonos-style system, the addition of Spotify support should go a long way toward making that a reality.


Source et suite: https://www.theverge.com/circuitbreaker/2017/12/13/16771536/amazon-spotify-echo-siriusxm-multi-room-audio-support-update-alexa


News

– Spotlite, l’application dénicheuse de talents musicaux lève 10 000 000 $ –

21 décembre 2017


Spotlite, « Share your talent, gain fans, get paid, and be in the Spotlite », voici le slogan de l’application qui a pour vocation de découvrir les plus grandes stars de la musique de demain. Grâce à une belle levée de fonds, Spotlite sera réellement à même d’aider les prochains talents émergents sur son application à se professionnaliser

Une belle levée de fonds pour une application qui a du potentiel

La force d’internet pour faire émerger les super stars de la musique de ces dernières années n’est plus à prouver. De Justin Bieber qui connait ses premiers succès en s’accompagnant à la guitare et en postant des vidéos sur YouTube, à Soundcloud qui a dernièrement permis à Chance The Rapper ou Post Malone de se faire entendre. Spotlite a compris que ce type de plateformes pouvaient être des outils formidables de mise en avant de talents musicaux et de construction de base fan. Spotlite qui au départ propose de se filmer en train de chanter en mode karaoké et d’être entendu par la communauté d’utilisateur de l’application, va pouvoir développer son concept d’application musical grâce aux investissements de Sequioa Capital China et BlueRun Ventures.


Source et suite: http://elise.news/2017/12/spotlite-application-talents-musicaux/


 

News

– Facebook crée « Sound Collection » de la musique libre de droit à disposition des vidéastes –

13 décembre 2017


Cela fait quelques mois que Facebook cherche un moyen pour devenir un des acteurs de l’industrie musicale florissante grâces au streaming. Nous avons vu dernièrement que le réseau social avait proposé des centaines de millions de dollars aux majors pour que ses utilisateurs puissent utiliser de la musique protégée dans leurs créations vidéos. Ce qui les positionnerait bien pour venir concurrencer la plus grosse plateforme de streaming gratuit au monde : YouTube de Google. Il semble qu’un tel accord n’ait pas encore été acté. En attendant, Facebook met à disposition une banque de musiques « libres de droit ».

Facebook en train de mettre en place une stratégie pour devenir une plateforme de streaming vidéo gratuite ?

En effet, depuis quelques temps, l’algorithme de Facebook met largement en avant le contenu de type vidéo, ainsi que les Facebook live. Il aimerait certainement conserver sa place de principal carrefour d’audience pour les marques, et permettre le plus facilement possible aux influenceurs de parler des marques en ayant la possibilité d’utiliser de la musique encore plus facilement que sur YouTube. Une stratégie anti-YouTube commence clairement à se dessiner du côté de Facebook.

Facebook encourage d’ailleurs les créateurs à réaliser des vidéos 360. Le réseau social a créé une communauté pour aider les vidéastes à produire ce type de vidéo. Il mettent à disposition une gamme de ressources pour aider à la création de ce type de contenu dans lequel Facebook croit beaucoup. Comme Facebook l’a mentionné à plusieurs reprises, la vidéo est l’avenir de leur plateforme, et la VR est la prochaine étape de ce changement majeur. Il faudra du temps pour y arriver, mais en introduisant plus d’outils pour faciliter cette évolution, Facebook oriente les créateurs vers la cette étape à franchir. L’ajout d’ outils vidéo pour aider les créateurs permettra également à la plateforme d’améliorer et d’affiner Watch, qui deviendra la vraie concurrente de YouTub. Si l’ajout de musique de base peut sembler relativement mineur, cela permet de créer des vidéos de meilleure qualité.

« Sound Collection », une banque de musiques libres de droit

« Sound Collection » vous donne accès à des milliers de pistes audio et d’effets sonores de haute qualité du monde entier pour pimenter vos vidéos. Ces sons sont la propriété de Facebook et sont gratuits et libres de droits. À utiliser dans les vidéos que vous créez et partagez sur Facebook et Instagram.

Voilà ce que Facebook dit de son nouveau service concernant la création de vidéo destinées à êtres postées sur Facebook. Les musiques de « Sound Collection » sont des musiques d’illustrations faites pour êtres utilisées en vidéo. Vous n’y trouverez pas de tubes, bien que Facebook soit toujours en discussion avec certains gros artistes qui pourraient laisser les utilisateurs du réseau social synchroniser leurs musiques avec des vidéos postées sur leur mûr Facebook.


Source: http://elise.news/2017/12/facebook-sound-collection-musique-libre/


 

News

– Gramatik émet des actions sur ses droits d’auteur grâce à la blockchain –

11 décembre 2017


Le producteur Gramatik au style si singulier « électro-chill avec de la soul » a été élevé en ex-République Socialiste de Slovénie, il n’est donc pas fan du système capitaliste et des puissances financières. Au contraire il est passionné de technologie. La technologie blockchain permet de réaliser des transactions en toute confiance sans intermédiaire. Dans le cas des crypto-monnaies, les intermédiaires évités sont les banques. Gramatik souhaite appliquer ce système à l’industrie musicale en évitant de passer par des majors, professionnels de l’industrie musicale.

Gramatik et la blockchain dans le musique business

Nous savons maintenant que la technologie blockchain va pouvoir avoir des applications direct dans l’industrie de la musique. C’est en 2013 que le producteur installé à New York entend parler du Bitcoin. D’abord fasciné par le fait que son créateur soit anonyme, il donne le nom de Satoshi Nakamoto (nom utilisé par le ou les créateur(s) de Bitcoin) à l’une de ses productions.

Grâce au titre de son morceau, Zach LeBeau, fan de Gramatik est intrigué. Il est à l’époque en train de monter SingularDTV, sa société qui vise à décentraliser l’industrie musicale en utilisant la technologie blockchain, afin de laisser une plus grande marge de manoeuvre et de revenus aux artistes.

Comment la blockchain peut permettre aux artistes de passer outre les majors

Tout simplement en mettant en vente au travers de jetons virtuels des parts des droits cessibles de propriété intellectuel de l’artiste. Le public en achetant ces jetons finances un artiste et peut en tirer des bénéfices. Zack LeBeau avait eu l’idée en 1997 lorsque David Bowie avait vendu ces droits d’auteurs sous forme d’action. 20 ans plus tard Zach et Gramatik s’associent et mettent en vente le 10 novembre 2017 25 millions de GRMTK (jetons digitaux représentant des parts de droits d’auteur de Gramatik) à 0,09 $ l’unité. Les revenus générés par ces droits seront redistribués via la blockchain.


Source: http://elise.news/2017/11/gramatik-action-droits-blockchain/


 

News

– Apple : la fin d’iTunes d’ici 1 an ? –

11 décembre 2017


Il semble, d’après le média US spécialiste du music business, Digital music News, qu’Apple ait programmé la fin d’iTunes, et que cela pourrait arriver plus vite que prévu.

La fin précipitée du downloading musical

En effet, une source de DMN aurait affirmé au média que l’iTunes Store ne serait plus disponible début 2019. Apple aurait prévu d’arrêter brutalement la plateforme leader du téléchargement légal de musique. Depuis l’avènement du streaming qui a réussi à stopper la descente aux enfers de l’industrie, Apple a dû se résoudre (avec du retard) à créer sa propre plateforme Apple Music en 2015, l’année suivante, Apple prévoyait d’arrêter iTunes en 3 à 4 ans. La chute des ventes en téléchargement ont tellement chutées depuis, que la fin d’iTunes aurait été avancée à début 2019. Cela laisserait encore deux saisons de Noël à la plateforme pour vendre les derniers albums digitaux. En effet, les ventes d’albums numériques ont diminuées de 20 % pendant les 6 premiers mois de 2017, la chute est fulgurante. Une baisse de 30 % est encore prévue pour 2018.

iTunes et la transition vers Apple Music

La stratégie d’Apple consiste à faire migrer le plus d’utilisateur d’iTunes possible vers Apple Music, la plateforme de streaming musical d’Apple. Les bibliothèques de téléchargement iTunes seraient automatiquement déplacées sur un compte Apple Music. Un compte d’essai gratuit de trois mois serait ensuite alloué à ces utilisateurs, avec une « traduction » des fichiers téléchargés en version streaming. Les collections d’utilisateurs seraient donc transférées vers les équivalents de diffusion en continu. De nouvelles signatures de licences sont en cours sur Apple Music, ce qui permettra aux titres non disponibles en streaming, de l’être au fur et à mesure. Les fichiers audio seront évidemment toujours disponibles.

Une bibliothèque iTunes existera toujours, les fichiers appartiennent à l’utilisateur. Ils auront juste accès aux versions streaming de par l’abonnement Apple Music. C’est simplement la possibilité de télécharger de la musique légalement sur iTunes Store qui n’existerait plus.


Source: http://elise.news/2017/12/apple-fin-itunes-1-an/


 

News

– Droit d’auteur : forte croissance mondiale des montants collectés –

6 décembre 2017


Économie

En 2016, les collectes de droit ont atteint un montant record de 9,2 Md€ (+ 6%) annonce la Confédération Internationale des Sociétés d’Auteurs et Compositeurs (CISAC). Parmi les répertoires représentés, la musique affiche la plus forte croissance.

La musique est le répertoire qui a généré le plus de collectes pour les sociétés membres de la CISAC. En 2016, les droits musicaux ont atteint 8 Md€, soit 87,4 % des collectes mondiales. Ils ont augmenté de 6,8 % en 2016, soit une croissance globale de 18,1 % depuis 2012.
Toutes les régions enregistrent une hausse, y compris l’Afrique (+11,1 %), l’Asie-Pacifique (+11,0 %) et la région Canada/États-Unis (+12,5 %). En Europe et dans la région Amérique latine et Caraïbes, cette hausse est, respectivement, de 3,5 et 2,8 %.

À l’échelle mondiale, la catégorie TV & radio est la première source de droits musicaux pour les sociétés en 2016, malgré un recul de 2,0 % par rapport à l’année précédente. La catégorie Direct (Live) & ambiance, stimulée par la bonne santé de la musique vivante, affiche une hausse de 2,6 %. Le secteur numérique connaît une croissance impressionnante depuis plusieurs années et confirme cette tendance en 2016 (+51,9 %).

Les 5 premiers pays contributeurs à la collecte de droits musicaux sont les États-Unis, le Japon, l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni. L’Allemagne affiche la plus forte croissance pour ce répertoire avec une hausse de 16,4 % en 2016, largement attribuable à l’issue favorable de son litige avec YouTube.


More: http://www.irma.asso.fr/Droit-d-auteur-forte-croissance?xtor=EPR-231


 

News

– Du mp3 au streaming : « les 20 années passées peuvent se raconter de façon plus dépassionnée qu’auparavant » –

6 décembre 2017


Interview

Le journaliste Sophian Fanen, spécialiste de la nouvelle économie de la musique pour Les Jours, nous présente son dernier ouvrage Boulevard du stream. Il y dresse son récit de deux décennies de musique en ligne et regrette que le marché actuel du streaming soit concentré autour « du grand public et des écoutes boulimiques des 15-25 ans ».

Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ce livre ?

Ce livre constitue un prolongement de mon travail de journaliste pour Les Jours où j’écris sur le streaming et sur la façon dont ce mode d’écoute change le monde de la musique. En discutant avec les acteurs du secteur musical, je me suis rendu compte que certains n’avaient pas forcément connaissance de cette histoire récente de la musique en ligne, et surtout je me suis aperçu que la parole se libérait sur le sujet. On assiste actuellement à un changement de génération et d’époque, la croissance du streaming s’installe et les maisons de disques respirent mieux, du moins les plus importantes, donc les 20 années passées peuvent se raconter de façon plus légère et dépassionnée qu’auparavant.

L’ouvrage s’appuie sur de nombreux entretiens et interviews. Qu’avez-vous constaté à travers la parole des acteurs ?

Je tenais à ce qu’on n’entende pas seulement les personnes les plus visibles, mais également ceux qui sont sur le terrain, qui ont les mains dans le cambouis, qui travaillent dans des labels, auprès des artistes, etc. Cela m’a permis de rendre la complexité de cette histoire, d’avoir une compréhension plus fine et intelligente et de ne pas écrire un livre qui soit tout noir ou tout blanc.

« Aujourd’hui, tout le monde s’enferme avec son abonnement sur sa petite plateforme »

Parmi les deux décennies que vous explorez, quelles sont les grandes périodes et les dates clés ?

La préhistoire commence à la fin des années 80 avec la naissance de la musique numérique compressée, et elle s’étend jusqu’en 1999 avec le surgissement de Napster. Des fichiers mp3 circulaient déjà, mais Napster transforme un procédé jusque-là underground en échanges massifs et grand public dès l’année 2000, et ensuite des logiciels comme Kaza, Emule et Limewire vont accentuer ce basculement vers le téléchargement.
De 1999 à 2002, ce sont des années intéressantes et charnières car le monde de la musique tangue. Il n’y a pas encore de rejet strict des échanges en ligne à ce moment-là. Parmi les maisons de disques et les instances, il y a des voix qui s’expriment pour tenter un rapprochement et des contacts existent entre Universal et Napster, ou avec BMG également. C’est un moment furtif où l’hésitation se fait sentir.

Et puis finalement, la vision la plus protectionniste l’emporte et tout se referme d’un coup, vers 2002. Les majors essayent alors de mettre la main sur la distribution en créant leur plateforme, ce qui ne fonctionnera pas très bien car ce n’est pas leur métier. Puis itunes arrive et impose son modèle économique, sauf que le téléchargement est un modèle bricolé qui n’a jamais vraiment décollé. Pendant ce temps-là, durant toutes les années 2000 et encore après, s’opposent l’incapacité du milieu de la musique à se mettre en ordre de bataille et à avoir vraiment envie d’y aller, et de l’autre une culture du partage qui naît et se développe sur Internet et qu’on est en train d’oublier. Aujourd’hui, tout le monde s’enferme avec son abonnement sur sa petite plateforme.


More:  http://www.irma.asso.fr/Du-mp3-au-streaming-les-20-annees?xtor=EPR-231


 

News

– When Is The Best Time To Release An Album In 2018? –

6 décembre 2017

3


As with every other aspect of marketing yourself in the music industry, when you choose to release your music can make all the difference. In this article we break down the best months in which to drop your new record as well as those months which will ensure a flop.


More:  http://www.hypebot.com/hypebot/2017/12/best-time-to-release-an-album-in-2018.html?utm_source=feedblitz&utm_medium=FeedBlitzEmail&utm_content=395530&utm_campaign=Nightly_%272017-12-05+13%3a30%3a00%27


 

News

– Why Most Bands Don’t Get The Gig, How To Fix It –

6 décembre 2017

2


Trying to successfully book a gig can be a frustrating process for a lot of musicians, and is one the greatest challenges of building a successful career in the music industry. Here we look at how booking used to work, how it works now, and how you can be better at it.


More: http://www.hypebot.com/hypebot/2017/12/why-most-bands-dont-get-the-gig-how-to-fix-it.html?utm_source=feedblitz&utm_medium=FeedBlitzEmail&utm_content=395530&utm_campaign=Nightly_%272017-12-05+13%3a30%3a00%27


 

News

– How To Use Google AdWords To Advertise Music –

5 décembre 2017

2


While many artists have likely used Facebook or Instagram as a means of promoting their music, but many musicians may not bother with Google AdWords and the its massive potential for reaching a wide swath of potential consumers.


More :  http://www.hypebot.com/hypebot/2017/12/using-google-adwords-to-advertise-your-music.html?utm_source=feedblitz&utm_medium=FeedBlitzEmail&utm_content=395530&utm_campaign=Nightly_%272017-12-05+13%3a30%3a00%27