Catégorie

News

News

– Playlists : ces nouvelles radios musicales qui font de l’audience –

12 octobre 2017


+ VIDEO. Alors que le streaming devient le genre dominant, les playlists proposées par ces services connaissent un succès fulgurant, au point de voler la vedette au média jusqu’ici prescripteur dans le milieu de la musique, la radio.

Dans son open space, entre deux plaintes, l’employé visse ses écouteurs dans les oreilles. Perturbé par le bruit des photocopieuses, il se dit déterminé à se couper de cet environnement oppressant. Dès lors, plusieurs options s’offrent à lui : écouter la station de radio Nostalgie, en prenant le risque de tomber sur un hard rock sauvage des années 1980, ou se laisser porter par la playlist « Seul au monde », fournie clics en main, par le service de musique en streaming Spotify.

En choisissant cette dernière option, l’employé naviguera dans un ensemble de titres aléatoires seyant à son humeur. Et il y découvrira peut-être, sans le savoir, une future star de la musique mondiale avant même que celle-ci ne passe en boucle sur les radios.


More & source: //www.lesechos.fr/tech-medias/medias/030658753318-playlists-ces-nouvelles-radios-musicales-qui-font-de-laudience-2119722.php#p74eqwE5vvbBfDdQ.99


News

– MIAConnects – Appel à candidatures : formation sur l’industrie musicale –

11 octobre 2017


Avec le soutien du Ministère Fédéral allemand des Affaires Étrangères et de la Fondation Siemens, la Fondation Sur le Niger organise la formation « industrie musicale pour débutants » dans le cadre du projet Music In Africa Connects. Artistes et managers d’artistes vivant ou ayant vécu au Mali sont invités à postuler.

La date limite pour s’inscrire est le 15 octobre 2017 à minuit. Au maximum 16 personnes, dont 8 artistes et 8 managers, seront formées. L’atelier national se déroulera à Ségou du 05 au 12 novembre 2017. Pour postuler, il faut être un artiste et/ou un manager d’artistes du Mali.

Les dossiers doivent être transmis par e-mail à l’administration de l’Institut Kôrè des Arts et Métiers dont l’adresse est au bas de ce texte.

Pièces exigées

  • un formulaire dûment rempli
  • une présentation du groupe ou de l’artiste/un CV pour les managers
  • une lettre de motivation décrivant les conséquences du conflit sur le quotidien de l’artiste/du manager
  • des copies de CD ou des liens vidéo de production live ou clip devront aussi être jointes au dossier

La prise en charge de l’hébergement et de la restauration des 16 participants sera assurée par les organisateurs pendant la période de la formation.

Les artistes et managers sélectionnés par les organisateurs devront se présenter à la Fondation Festival sur le Niger, sise au quartier administratif de Ségou à partir du dimanche 05 novembre 2017 pour accomplir les formalités.

L’industrie musicale (malienne et internationale) et son environnement seront étudiés. Au terme de la formation, chaque participant devra connaître la structure du marché musical. Les personnes présentes apprendront ou renforceront leurs connaissances sur des sujets tels que : la création, la production et la diffusion musicale.


More & Source : https://www.musicinafrica.net/fr/magazine/miaconnects-appel-%C3%A0-candidatures-formation-sur-lindustrie-musicale


News

– Techstars Music 2018 – Appel à candidatures –

11 octobre 2017


Les start-up œuvrant dans les industries culturelles ont jusqu’au 15 octobre 2017 pour déposer leur dossier de candidature aux Techstars Music 2018.

Techstars participe activement au développement de la musique dans plusieurs pays par des programmes d’accélérateur d’entreprises, notamment au Mexique, au Japon, en Australie, au Canada et aux USA.

En 2017, Techstars Music a investi dans 11 start-ups différentes qui ont généré plus de 8 milliards 900 millions de FCFA (15 millions de dollars). 6 de ces 11 entreprises lauréates sont basées hors des USA.

Techstars Music recherchent des talents techniques et commerciaux. Il s’agit d’entreprises intervenant dans les domaines suivants :

  • Nouvelles expériences musicales, festivals mobiles et connectés
  • Création, collaboration et partage de musique
  • Marketing, billetterie et commerce électronique
  • Infrastructure de contenu
  • Redevances, rapports, gestion des droits et licences
  • Lecture numérique des œuvres et utilisation
  • Éducation musicale et numérique
  • Découverte, gestion et services d’artistes basés sur les nouvelles technologies
  • Sécurité des événements et des foules

    More & Source:


    https://www.musicinafrica.net/fr/magazine/techstars-music-2018-appel-%C3%A0-candidatures

News

– Expressive E (ré)invente le “Touché” –

11 octobre 2017


Avec “Touché”, la start-up française Expressive E va-t-elle bousculer les codes de la musique électronique ? À Paris, son équipe a reçu La Fabrique Culturelle pour présenter son instrument tactile et raconter son aventure musicale.

Dans la masse des start-ups musicales, difficile de se démarquer.

Expressive E y est pourtant parvenu en développant un instrument de musique sobrement appelé “Touché”, qui tente d’introduire le… toucher et la notion d’expressivité dans les musiques synthétique et électronique.
Derrière son design épuré, entre une pédale de piano et un produit Apple, l’instrument est vendu depuis quelques semaines comme l’interface manquante entre le musicien et les claviers ou ordinateurs.

 

À l’origine du projet lancé en 2013 : Eric Simon et Victor Grimaldi, bientôt rejoints par Alexandre Bellot et Arthur Bouflet. Les trois premiers sont ingénieurs et musiciens confirmés (beatmakers…), le dernier est sound designer de formation et claviériste passé par le conservatoire.
La jeune équipe d’Expressive E a déjà obtenu le soutien de Peter Zinovieff, 84 ans, pionnier dans l’invention de synthétiseurs dans les années 60, comme celui de musiciens parmi les plus créatifs de l’époque.


More & Source: https://la-fabrique-culturelle.sacem.fr/blog/innovation-sacem/expressive-e-reinvente-le-touche


News

– Le music targeting, un nouvel Eldorado pour les marques ?-

6 octobre 2017

Big Data


Article rédigé par Jean-Baptiste Hironde, fondateur et CEO de MWM (ex DJiT)
Cet article s’inscrit dans notre rubrique « Paroles de Pros » dans laquelle des acteurs réputés du numérique prennent la parole sur des sujets liés à l’impact d’internet et des nouvelles technologies sur nos modes de vie.

Alors que les polémiques sur les modalités de collecte et d’utilisation des données personnelles font rage et qu’approche à grand pas la mise en application du Règlement Européen sur la Protection des Données (RGPD), les approches alternatives bénéficient d’une attention toute particulière. De nouveaux acteurs, qui ont bien compris ces problématiques, émergent dans le business de l’advertising et apportent de nouvelles solutions qui répondent aux besoins des annonceurs. Leur approche est radicalement différente de celle utilisée par les acteurs en place et se base essentiellement sur de la data science qui analyse des données restées jusqu’ici inexploitées.


More & Source:  https://www.presse-citron.net/music-targeting-nouvel-eldorado-marques/


News

– Prix Découvertes RFI 2017 : les 10 finalistes connus ! –

5 octobre 2017


La Radio France Internationale (RFI) a dévoilé aujourd’hui la liste des 10 finalistes retenus pour son prestigieux Prix Découvertes.

Les votes sont ouverts jusqu’au 29 octobre pour désigner le successeur du chanteur guinéen Soul Bang’s, lauréat 2016. Music in Africa vous présente les 10 finalistes de cette année.

1. Ayodélé

Ayodélé est un duo composé de Gloria Lawson qui est chanteuse et d’Edison Konfo qui est guitariste et arrangeur. Ce groupe béninois né en 2013, multiplie depuis plus de 3 ans les apparitions sur les scènes de Cotonou. En 2017, ils sortent le titre « Kpakpato » qui est fortement apprécié des mélomanes.

 

2. Willy Baby

Adovi Koffi Willia alias Willy Baby est né en 1998. Fan de hip hop, il s’initie dès 13 ans au chant. Cette pépite togolaise sort à seulement 17 ans son premier titre « Baby Girl » en 2013.  En 2016, il sort son premier album, Du plus petit au plus grand.


Source & More :  https://www.musicinafrica.net/fr/magazine/prix-d%C3%A9couvertes-rfi-2017-les-10-finalistes-connus


News

– Musiques africaines et nouvelles technologies : quelles perspectives ? –

5 octobre 2017


Laure Malecot

Depuis la naissance d’internet, et le développement exponentiel des nouvelles technologies, nos modes de vies ont radicalement changé. Pour le milieu musical, c’est un vaste bouleversement, progressif, particulièrement en Afrique. Ces évolutions actuelles, et futures, sont-elles bénéfiques pour les acteurs de ce domaine éminemment populaire ? Quelles sont les nouvelles perspectives qui s’offrent aux créateurs, aux promoteurs, aux diffuseurs, et aux consommateurs, de musiques africaines ?

Un contexte inégal

L’essor mondial d’internet (3,81 milliards d’internautes en 2017, soit 51% de la population (Selon We are social) permet aux consommateurs de découvrir des artistes de plus en plus variés. Aujourd’hui, même un artiste sans label, avec une bonne stratégie de communication, peut être écouté dans le monde entier. Des stars naissent, parfois le temps d’un morceau, des carrières fulgurantes voient le jour. Les revenus de l’industrie musicale sont en hausse, pour la première fois depuis 20 ans, grâce aux services de streaming musical (Spotify, Google Play Music, Apple Music…) Mais l’Afrique, pourtant 2ème plus grand marché des technologies mobiles, derrière la zone Asie-Pacifique, est la région du monde la moins bien couverte, avec moins de la moitié de la population abonnée à un réseau mobile, et en 2017, selon l’Internet Live Stats, près de 281 millions d’internautes pour un taux d’accès moyen d’à peine 23%, (29% selon We are social), avec de grandes disparités entre les pays.

Ainsi l’ouverture sur le monde pour les artistes africains est certaine, mais la communication intercontinentale, avec des réseaux de plus ou moins bonne qualité selon les pays, est encore faible. Or, l’accès aux nouvelles technologies dépend d’internet. Les nouvelles possibilités de développement, de diffusion, de communication, de création et d‘apprentissage, passent par ce réseau. Son amélioration en termes de couverture de territoire et de qualité est donc une condition sine qua non aux anticipations ici développées.


More & Source: https://www.musicinafrica.net/fr/magazine/musiques-africaines-et-nouvelles-technologies-quelles-perspectives


News

– LinkedIn: Musician’s Guide –

5 octobre 2017

11


While most artists tend to focus their social media marketing efforts on platforms like Facebook, Twitter, and Instagram, could it be that the typically more ‘business’ focused LinkedIn has promotional potential for musicians?

A guest post. This article was originally published by music distribution service Ditto Music 

When it comes to social networking, upcoming bands and artists tend to focus on platforms like Facebook, Twitter and Instagram, where their current fans and new listeners are most likely to engage with their music. But what about LinkedIn? Is it worth your time as a musician?

First of all, LinkedIn isn’t the best place to be reaching your fans with links to your tracks or glossy press shots. It is however, a great place to make music industry contacts that can help to develop your career in the long term.

While it may not directly grow your fanbase, the platform does offer the opportunity to start appearing on the radar of influential industry figures. Let’s take a look at some of the benefits LinkedIn can offer independent, emerging musicians.

LinkedIn for bands & musicians

Finding industry connections

LinkedIn is brimming with potential music industry connections, but I’m not talking about spamming record label execs with your latest tracks. In fact, sending your new EP to a label employee over LinkedIn is not a particularly good idea.

I’m talking about the people who can do the jobs that you make not have the technical ability or experience to do yourself. From graphic designers, photographers, web developers and social media gurus, to sound techs, promoters and producers, there are plenty of useful, professional connections to be made.

These are the people who can transform your image, polish your tracks and expand your reach. And yes, you’ll need to pay them for their services, but doing so is an investment in your music.


More & Source : http://www.hypebot.com/hypebot/2017/10/linkedin-musicians-guide.html?utm_source=feedblitz&utm_medium=FeedBlitzEmail&utm_content=395530&utm_campaign=0


News

– L’industrie du disque en Éthiopie –

5 octobre 2017


L’Éthiopie est un haut lieu du jazz à la fin des années 1960 et au début des années 1970. Au cours de cette période, Addis-Abeba est connu sous le nom de « Swinging Addis » (que l’on peut traduire par Addis la ville dansante) et la scène musicale est en pleine ébullition. Mais tout cela change en 1974 lorsqu’une dictature militaire renverse le régime de l’empereur Hailé Sélassié et impose un couvre-feu, réprimant toute expression artistique et ce jusqu’en 1991. La scène musicale florissante disparait du jour au lendemain.

Ce texte offre un aperçu de l’industrie du disque en Éthiopie au fil des ans.


More & Source: https://www.musicinafrica.net/fr/magazine/lindustrie-du-disque-en-%C3%A9thiopie


News

– Musique : comment l’électro a conquis le cœur des Tunisiens –

4 octobre 2017


Alors que le Festival éphémère vient de se tenir à Carthage, en Tunisie, portrait d’un mouvement musical et culturel qui vibre au tempo de la liberté retrouvée.

Week-end du 13 août 2014, le pays est en état d’urgence. Pourtant, la peur semble avoir été recalée aux portes du Festival éphémère. Dans les jardins de l’hôtel Playa de Hammamet, au bord de la mer, les corps se déchaînent, ondulent. Délaissant les bouteilles de Celtia, la très populaire bière tunisienne, les lèvres fusionnent sous les yeux de policiers impassibles. Avec cette première édition, l’équipe du Festival éphémère venait de réussir son pari. À la différence des Dunes électroniques, festival niché au cœur du désert tunisien autour des décors de Star Wars, ce sont des habitants qui ont cette fois organisé les concerts, rassemblant quelque 6 000 personnes.


More & Source: http://www.jeuneafrique.com/mag/476415/culture/musique-comment-lelectro-a-conquis-le-coeur-des-tunisiens/