Catégorie

A la une

A la une News

– Musicians’ Union Publish New Airline Cabin Policy Rating System [PLEASE SHARE] –

31 août 2017

Violin Case Airport


The International Federation of Musicians has today published a 3-tiered rating system – based on how accommodating airlines’ cabin policies are for musicians traveling with instruments.

The study found that at present only 11 airlines globally have set policies that state that they accept all musical instruments on board that fit within the overhead compartments or under a seat.

Those being given the highest ‘green’ rating by the IFM are: Air Canada, Air Dolomiti, Air Mauritius, American Airlines, Avianca, Brussels Airlines, Delta Airlines, El Al, Hawaiian Airlines, JetBlue and Southwest Airlines.

29 airlines were given an ‘amber’ rating – suggesting that they do not currently comply with all US FAA regulations but that their size limitations for instruments are more favorable than those enforced on regular cabin luggage.

The ‘amber’ rated airlines, include: Air New Zealand, British Airways, Cathay Pacific, Easyjet, Japan Airlines, KLM, Malaysia Airlines, Norwegian Airlines, Qantas, Thai Airways, United Airlines, US Airways and Virgin Australia.


Read More:  https://theviolinchannel.com/airline-cabin-policy-rating-system-federation-musicians/


A la une News vWac

– Wanda-full Artistik Concret’ –

30 août 2017

Hello, la team #Wandafull. Aujourd’hui, je vous présente le teaser du projet Wanda-full Artistik Concret’. C’est la nouvelle web série sur l’auto management et le développement de carrière Artistique. Au fil des épisodes, je vais parler de mon expérience en tant qu’artiste, mais aussi des différentes difficultés que l’on peut rencontrer dans le métier, avec les moyens de les surmonter.
Voici tout le premier teaser. Je compte sur vous pour faire tourner et tagguer vos amis artistes, avant le lancement officiel le 8 Septembre prochain.



A la une

– Découvrez le palmarès des Grands Prix Sacem 2016 –

16 novembre 2016

Grands Prix Sacem 2016


La cérémonie sera diffusée en direct sur sacem.fr le 5 décembre dès 20h et sur les réseaux sociaux #PrixSacem.

Décernés chaque année, à l’issue d’un vote du conseil d’administration, les Grands Prix Sacem récompensent des auteurs, auteurs-réalisateurs, compositeurs et éditeurs de musique membres de la Sacem.
Ces prix ont pour vocation de rendre hommage à de grandes carrières et de mettre en lumière des parcours prometteurs.
Que ce prix couronne une carrière ou qu’il récompense une révélation, il signe une histoire personnelle et professionnelle, il marque une reconnaissance par les pairs d’un chemin accompli.


More:   https://createurs-editeurs.sacem.fr/actualites-agenda/actualites/prix-et-hommages/grands-prix-sacem-2016?utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=newsletter-membre&utm_content=nl-me-15-11-2016


 

A la une

– Dispense d’autorisation de travail pour certains étrangers salariés en France, Artistes..-

16 novembre 2016

Illustration 1


n général, les étrangers qui souhaitent occuper un emploi salarié en France doivent détenir une autorisation de travail. Un décret publié au Journal officiel du 30 octobre 2016 fixe la liste des domaines d’activité pour lesquels les étrangers sont dispensés d’autorisation de travail dans le cadre d’une activité salariée d’une durée inférieure ou égale à 3 mois.

Il s’agit des secteurs suivants :

  • manifestations sportives, culturelles, artistiques et scientifiques ;
  • colloques, séminaires et salons professionnels ;
  • production et diffusion cinématographiques, audiovisuelles, du spectacle et de l’édition phonographique, lorsqu’ils sont artistes du spectacle ou personnels techniques attachés directement à la production ou à la réalisation ;
  • mannequinat et pose artistique ;
  • services à la personne et employés de maison pendant le séjour en France de leurs employeurs particuliers ;
  • missions d’audit et d’expertise en informatique, gestion, finance, assurance, architecture et ingénierie, lorsqu’ils sont détachés conformément aux dispositions du code du travail ;
  • activités d’enseignement dispensées, à titre occasionnel, par des professeurs invités.

    More:   https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A11081


A la une

– Alerte Visas : la dispense d’APT est actée –

5 novembre 2016
Décrets,arrêtés, circulaires
TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR
Décret no 2016-1461 du 28 octobre 2016 pris pour l’application de l’article L. 5221-2-1 du code du travail et fixant la liste des domaines pour lesquels l’étranger qui entre en France afin d’y exercer une activité salariée pour une durée inférieure ou égale à trois mois est dispensé d’autorisation de travail


A la une

– UMG more in thrall to Vincent Bolloré as his Vivendi stake tops 20% –

12 octobre 2016

Sir Lucian Grainge is going to have to stay on the good side of powerful French businessman Vincent Bolloré.

The Paris-based mogul has today (October 10) increased his stake in Universal Music Group parent Vivendi to over 20%.

As a result, Bolloré lays claim to a 20.4% stake in Universal Music Group parent Vivendi, up from 15% previously.


More   http://www.musicbusinessworldwide.com/umg-thrall-vincent-bollore-ever-ups-vivendi-stake/


 

A la une

– Exclusivité : 90 millions d’euros pour les Intermittents du spectacle –

19 septembre 2016

A Lille, en mai 2016, assemblée générale des intermittents dans le Théâtre du Nord


La ministre de la Culture va dévoiler les mesures du fonds de soutien aux intermittents du spectacle. Il s’agit d’inciter à la création de CDI.

Le gouvernement veut inciter les employeurs du secteur à créer des CDI. Plusieurs aides à l’emploi vont ainsi voir le jour.

Principale mesure : Pour toute embauche en contrat à durée indéterminée, une entreprise du spectacle aura la possibilité de toucher 28 000 euros sous la forme d’une prime dégressive étalée sur quatre ans.


More:  https://www.franceinter.fr/economie/intermittents-du-spectacle


A la une

– Musique enregistrée : la maison de disques Naïve reprise par Believe Digital –

25 août 2016


L’activité de production et d’édition musicale de Naïve, maison de disques indépendante placée en redressement judiciaire le 09/06/2016, est reprise par Believe Digital, société de distribution et de services numériques dédiée aux artistes et labels indépendants, par décision du Tribunal de commerce de Paris prononcée le 24/08/2016.


More:   http://culture.newstank.fr/fr/profile/alert/view/137114/75034/musique-enregistree-maison-disques-naive-reprise-believe-digital.html

A la une

– «L’échec est nécessaire en musique comme en entreprise» –

5 août 2016
  • « Adolescent, je voulais devenir musicien professionnel. C’est le plus gros chagrin de ma vie de ne pas l’avoir fait », confie, Gérard Brémond. – Sipa

Portrait SYMPHONIES PATRONALES 6/7. Cette semaine, « Les Echos Business » vous proposent de découvrir l’identité de patrons qui font rimer direction d’entreprise et musique. Aujourd’hui : Gérard Brémond, président du groupe Pierre et Vacances.

1. De quel instrument de musique jouez-vous ?

De la guitare, mais je n’en joue plus aujourd’hui. Tout a commencé à l’adolescence. A l’époque, un de mes musiciens préférés était le guitariste de jazz Charlie Christian, qui a démocratisé l’usage solo de la guitare électrique. Il a fait très peu d’enregistrement, mais ils étaient tous géniaux. Sur un instrument un peu ingrat qu’était la guitare électrique à l’époque, il arrivait à faire des choses extraordinaires. Dans un style différent, il y avait Django Reinhardt. J’ai aussi pris en considération des éléments de confort. Une guitare se transporte facilement.

J’ai commencé la guitare à 13 ou 14 ans. Je n’avais joué d’un instrument avant. J’ai commencé à aimer la musique, avant de vouloir jouer d’un instrument. Adolescent, je voulais devenir musicien professionnel. C’est le plus gros chagrin de ma vie de ne pas l’avoir fait. J’ai renoncé à ce choix-là après un évènement particulier. Elève au Lycée Janson de Sailly à Paris, j’ai créé un orchestre avec plusieurs amis musiciens. A cette époque, les compétitions entre orchestres étaient très répandues. Nous jouions souvent face à l’orchestre de Sacha Distel, qui gagnait le plus souvent. Un jour que nous répétions, Olivier Despax, un guitariste, est arrivé.  Je lui ai prêté ma guitare comme il n’en avait pas avec lui : il était 10 crans au-dessus de moi.

C’est sûrement l’un des souvenirs les plus douloureux de ma vie. J’ai vu dans le regard de mes amis quelque chose qui me disait, «mon vieux, ta place tu peux la laisser à ce gars-là ».Ce fut un coup terrible. Ce guitariste est venu me trouver le lendemain et m’a proposé de me mettre à la basse comme nous n’en avions pas dans l’orchestre. Je m’y suis mis  et j’étais moins mauvais à la basse qu’à la guitare. J’étais décidé à être professionnel, mais après cet épisode, et l’écoute des grands musiciens de jazz, j’ai considéré que mon niveau de créativité et de technique était trop insuffisant pour le devenir. La mort dans l’âme, j’ai arrêté la guitare et la basse. Je n’ai plus jamais joué depuis. Il a fallu faire le deuil. Mais quand je vois Woody Allen en concert à New-York, je dois vous dire que je ne regrette pas (rire) !

2. Quels sont vos artistes préférés ?

Les guitaristes Charlie Christian, Django Reinhart, Wes Montgomery pour les plus anciens. Mais aussi John McLaughin, John Scofield, Biréli Lagrène pour les plus récents.  En dehors des guitaristes,  j’écoute suivant les périodes, qu’il fasse beau, qu’il pleuve, qu’il fasse nuit, ou jour. Mes compagnons de route les plus permanents sont le pianiste Errol Garner,  qui pour moi est l’image de la jubilation, du swing. Il y aussi un autre pianiste de jazz, Count Basie. Le matin, pour des personnes qui se couchent tard comme moi, écouter Errol Garner ou Count Basie, c’est mieux que le café ! J’écoute aussi, un peu, Oscar  Peterson, Thelonious Monk et mon ami Ahmad Jamal.

Outre l’écoute de la musique, je possède le Duc des Lombards et TSF Jazz. J’ai donc des relations avec des musiciens. L’une de mes relations les plus fortes est avec Ahmad Jamal, qui malheureusement joue moins actuellement. Je l’ai récemment vu à New-York,  Il jouera le 4 août prochain au festival Jazz in Marsiac.

Le fait d’avoir été musicien me fait comprendre les harmonies et me rend exigeant. La musique de jazz actuelle n’est plus aussi bonne qu’avant. Il n’y a plus autant de de courants qu’avant, avec le swing, le bebop. Il n’y a plus les génies d’avant. Je ne dis pas ça pour faire de la nostalgie. Il y a néanmoins beaucoup de plaisir à écouter des musiciens actuels avec beaucoup d’émotions comme les pianistes Laurent de Wilde ou Jacky Terrasson !

3. Et les morceaux que vous adorez ?

Beaucoup les compositions de Thelonious Monk, comme Blue Monk. Le spectre est très large, cela va de Louis Armstrong dans les années 1926/1927, à bien d’autres.

4. Que vous inspire la musique pour le business ?

L’un des enseignements du jazz, c’est d’éviter la routine. Thelonious Monk ou Miles Davis mettait toujours les musiciens en danger. Chez Pierre &Vacances, je travaille avec une personne s’occupe du tourisme : j’aime parfois lui demander des choses qui ne sont normalement pas dans ses compétences. Il y a aussi la notion d’intercommunication, qui permet la créativité.
Dans le jazz, il y a aussi l’improvisation, donc parfois l’échec. Le pire, ce sont les personnes qui demeurent dans leur zone de confort. L’échec est nécessaire. Vous ratez une improvisation, c’est permis, si vous prenez des risques bien entendu. Le jazz, c’est le risque.

5. Dans quelles circonstances écoutez-vous de la musique, à défaut d’en jouer ?

Le soir, vers minuit ou une heure du matin, j’écoute TSF Jazz et pas mal d’enregistrements. Je vais souvent aussi aux concerts, ou assister à des les festivals. Il m’arrive parfois d’écouter de la musique au bureau. J’aime regarder des lives en dvd : quand vous avez été musiciens, vous comprenez les échanges entre eux.

Sinon j’ai une règle qui ne change pas : J’écoute tout sur du vinyle. Le CD est terrible, il a comprimé le son. Je me souviens de feu mon ami Jean-François Bizot, cofondateur de Radio Nova , qui ne jurait lui-aussi que par les vinyles.

6. Que dit la guitare de votre personnalité ?

Je ne sais pas. La guitare n’est pas mon instrument préféré. Mais, plus globalement, le jazz est pour moi la vie dans son entier. L’émotionnel et le rationnel s’y conjuguent parfaitement. Le rationnel est au service de l’émotion. Quand vous écoutez de la musique, vous êtes touché émotionnellement et rationnellement. Quand quelqu’un fait un solo, je suis capable de jouer en même temps : c’est mon côté rationnel. Vous faites 4 notes, avec du souffle, avec des ruptures de rythme, c’est l’émotion. Il y a de l’émotion, de la magie. Un morceau interprété par X ou Y, il peut être creux ou génial. C’est plus facile en musique que dans la réalité !

7. Cet été, si vous ne deviez partir qu’avec un seul album en vacances, quel serait votre choix ?

Tout dépend des circonstances du départ. Si je pars sur une île déserte après un malheur, j’ai deux options : soit j’amène quelque chose pour m’accompagner dans cette période nostalgique, par exemple avec Lover Man de Charlie Parker, pas parfait musicalement mais déchirant ; soit je veux me remonter le moral et j’apporte Concert by the sea d’Errol Garner, il y a 3 CD, j’en ai pour un long moment, c’est parfait…(il marque une pause).Mais Je crois quand-même que je prendrai Errol Garner, parce que c’est l’élixir de la vie. Il n’écrivait pas ses compositions. Il avait l’oreille absolue. Parfois, je suis jaloux de lui, mais c’est un sentiment fugace et mesquin (sourire).

Propos recueillis par Samuel Chalom

En savoir plus sur http://business.lesechos.fr/directions-generales/metier-et-carriere/profils/l-echec-est-necessaire-en-musique-comme-en-entreprise-212441.php?iFqc8jw5i4r8UZTc.99

A la une

– Sénégal : préconisations pour définir les missions du MCN, inauguré le 26/11/2016 –

3 août 2016

• Faire du MCN un pôle de développement culturel s’ouvrant au théâtre, à la danse, à la musique et au livre,
• ériger le MCN en institution de l’Union africaine et des institutions régionales d’intégration,
• mettre en place une politique de produits et de services de diffusion et de communication,
• mettre en place des expositions temporaires allant de deux à cinq ans,
• définir des stratégies de prêt avec les autres musées,
telles sont quelques-unes des préconisations formulées lors de la conférence internationale de préfiguration du MCN, qui s’est tenue du 28 au 31/07/2016 au King Fahd Palace à Dakar (Sénégal). Cet événement, qui s’est déroulé en présence du ministre de la Culture Mbagnick Ndiaye et sous la présidence du Premier ministre Mahammed Boun Abdallah Dionne, réunissait des artistes, intellectuels, universitaires, muséologues, hommes d’art et de culture.

Le MCN, dont la construction a été entièrement financée par la République populaire de Chine, sera inauguré à Dakar le 26/11/2016. D’une superficie de 13 785 m², le musée est divisé en quatre niveaux et comprend des salles d’exposition, une salle de conférence, un auditorium de 150 places et un espace polyvalent. Il a été conçu par le Beijing Institute of Architectural Design et construit à côté du Grand Théâtre national.