News

– Du mp3 au streaming : « les 20 années passées peuvent se raconter de façon plus dépassionnée qu’auparavant » –

6 décembre 2017


Interview

Le journaliste Sophian Fanen, spécialiste de la nouvelle économie de la musique pour Les Jours, nous présente son dernier ouvrage Boulevard du stream. Il y dresse son récit de deux décennies de musique en ligne et regrette que le marché actuel du streaming soit concentré autour « du grand public et des écoutes boulimiques des 15-25 ans ».

Qu’est-ce qui vous a donné envie d’écrire ce livre ?

Ce livre constitue un prolongement de mon travail de journaliste pour Les Jours où j’écris sur le streaming et sur la façon dont ce mode d’écoute change le monde de la musique. En discutant avec les acteurs du secteur musical, je me suis rendu compte que certains n’avaient pas forcément connaissance de cette histoire récente de la musique en ligne, et surtout je me suis aperçu que la parole se libérait sur le sujet. On assiste actuellement à un changement de génération et d’époque, la croissance du streaming s’installe et les maisons de disques respirent mieux, du moins les plus importantes, donc les 20 années passées peuvent se raconter de façon plus légère et dépassionnée qu’auparavant.

L’ouvrage s’appuie sur de nombreux entretiens et interviews. Qu’avez-vous constaté à travers la parole des acteurs ?

Je tenais à ce qu’on n’entende pas seulement les personnes les plus visibles, mais également ceux qui sont sur le terrain, qui ont les mains dans le cambouis, qui travaillent dans des labels, auprès des artistes, etc. Cela m’a permis de rendre la complexité de cette histoire, d’avoir une compréhension plus fine et intelligente et de ne pas écrire un livre qui soit tout noir ou tout blanc.

« Aujourd’hui, tout le monde s’enferme avec son abonnement sur sa petite plateforme »

Parmi les deux décennies que vous explorez, quelles sont les grandes périodes et les dates clés ?

La préhistoire commence à la fin des années 80 avec la naissance de la musique numérique compressée, et elle s’étend jusqu’en 1999 avec le surgissement de Napster. Des fichiers mp3 circulaient déjà, mais Napster transforme un procédé jusque-là underground en échanges massifs et grand public dès l’année 2000, et ensuite des logiciels comme Kaza, Emule et Limewire vont accentuer ce basculement vers le téléchargement.
De 1999 à 2002, ce sont des années intéressantes et charnières car le monde de la musique tangue. Il n’y a pas encore de rejet strict des échanges en ligne à ce moment-là. Parmi les maisons de disques et les instances, il y a des voix qui s’expriment pour tenter un rapprochement et des contacts existent entre Universal et Napster, ou avec BMG également. C’est un moment furtif où l’hésitation se fait sentir.

Et puis finalement, la vision la plus protectionniste l’emporte et tout se referme d’un coup, vers 2002. Les majors essayent alors de mettre la main sur la distribution en créant leur plateforme, ce qui ne fonctionnera pas très bien car ce n’est pas leur métier. Puis itunes arrive et impose son modèle économique, sauf que le téléchargement est un modèle bricolé qui n’a jamais vraiment décollé. Pendant ce temps-là, durant toutes les années 2000 et encore après, s’opposent l’incapacité du milieu de la musique à se mettre en ordre de bataille et à avoir vraiment envie d’y aller, et de l’autre une culture du partage qui naît et se développe sur Internet et qu’on est en train d’oublier. Aujourd’hui, tout le monde s’enferme avec son abonnement sur sa petite plateforme.


More:  http://www.irma.asso.fr/Du-mp3-au-streaming-les-20-annees?xtor=EPR-231


 

Vous aimeriez aussi ...

Aucun commentaire

Déposer un message